Tour du monde en voilier
Jérémy Capelle, coach, formateur, fondateur des Médit’Aventures.

Un parcours scolaire dans la moyenne, des études dans une branche scientifique et puis la vie vous rattrape dans un mode métro-boulot-dodo. Plutôt idéaliste et accroché à ma liberté, les images des aventuriers et des navigateurs viennent doucement nourrir mon esprit. C’est décidé, un jour je partirai pour une tour du monde à la voile pour permettre à mes enfants de découvrir la vie et d’apprendre tout ce qu’une salle de classe ne leur apportera pas.

Et puis tout s’accélère, comment financer ce périple ? Comment sécuriser la situation financière pendant et après le voyage ? Par où commencer ? Dans quoi se reconvertir ? Quelles formations effectuer ? Le voyage n’a pas commencé pourtant la machine est en marche.

Autant de questions qui vous font prendre conscience que vous n’êtes pas à votre place, que vous devenez petit à petit le produit que l’on attend de vous. Une remise en question qui vous amène face à vos incohérences, à vos choix et à l’ampleur de la tâche qui devient écrasante par manque de soutien. Faisant naître tout un tas de peurs et d’incertitudes quand votre seule expérience de la voile se résume à une semaine découverte en optimiste au collège. Autant dire quand vous partez de zéro !

Et ce sentiment de décalage avec un monde devenu incompréhensible vous envahi. Un monde où le conformisme règne en maître, avec ce travail de plus en plus difficile à supporter, dans lequel j’ai le sentiment de passer à côté de ma vie. Impossible pour moi de continuer sur le pilote automatique, d’évoluer dans un monde où l’être humain et la nature sont négligés. Alors je m’accroche où plutôt je décroche pour prendre du recul et partir à l’aventure.

L’Indonésie en sac dos, loin de ce monde devenu incompréhensible, marque pour moi le début du chemin vers la connaissance de soi. L’occasion pour moi de découvrir les merveilles que le monde à offrir, de plonger à la découverte des récifs coralliens les plus riches du monde et de croiser quelques raies manta.

A mon retour, je plonge dans une crise qui amène son lot de questions existentielles : Pourquoi l’homme met tant d’efforts à détruire tout ce qu’il y a de beau ? Quel est ma place dans ce monde ? Qui suis-je ? Est-ce que la vie a un sens ? Sommes-nous vraiment là pour construire un bonheur illusoire et parfois égoïste ? Ces questions elles m’ont suivies depuis l’enfance, lorsque je contemplais l’univers durant les nuits d’été ou lorsque je voyais les mystiques orientaux comme les détenteurs d’un secret.

Tout projet commence par un premier pas, et c’est bien souvent le plus difficile. En quelques mois je passe le permis côtier, le hauturier, traverse deux fois la manche et me forme aux manœuvres de port. Je comprends alors très vite que l’aspect psychologique et émotionnel est la priorité dans un tel projet si l’on veut faire face à tout les obstacles qui se présenteront.

Mon rêve prend des tournures de marche ou crève, il me faut des réponses, MES réponses. C’est en Inde que je m’initie à la méditation Vipassana pour apprendre un art de vivre. Puis je continue dans divers pays pour cultiver cette liberté intérieure. Finalement je les ai trouvés dans un endroit inattendu, un lieu ou personne ne pense ou n’ose s’aventurer : soi-même.

Formé au coaching et à l’infopreunariat auprès des grands leaders en développement personnel, je me suis libéré de mes attachements, du superflu, de mes blocages et fausses excuses.

C’est avec joie que je partage mon chemin avec vous, dans le but de larguer les amarres et d’avancer ensemble.